Des solutions naturelles pour prendre soin du foie

Pour bien préparer l’hiver et sa flopée de virus, parlons un peu de votre foie.
Prendre soin de lui, c’est s’assurer de son fonctionnement optimal et éviter sa saturation qui favoriserait alors un déficit immunitaire.

 

Le rôle du foie

 

Le foie est l’organe le plus volumineux et le plus chaud du corps.
Et pour cause, c’est celui qui a le plus de fonctions dont les principales peuvent se résumer ainsi :

Il filtre le sang et le débarrasse des toxines venues de l’extérieur (pollution, alimentation, médicaments…) et du travail et vieillissement de nos cellules, des agents pathogènes comme les virus, bactéries, champignons, parasites mais aussi les radicaux libres.
Un foie en bonne santé élimine pratiquement 100 % des bactéries et toxines du sang avant qu’elles ne rejoignent la circulation générale.

Il stocke des nutriments comme certains acides gras précurseurs d’hormones (ex : cholestérol, triglycérides, fer, vitamines A, B12, D, E, K et le sucre sous forme de glycogène.

Il participe avec le pancréas à la gestion du taux de sucre dans le sang en le stockant ou le déstockant grâce à sa forme glycogène.

Il synthétise des enzymes, des hormones (glucagon), des anticorps et des sels biliaires dont les actions sont importantes sur la neutralisation de certains agents pathogènes.

Le foie utilise la voie enzymatique pour décomposer les produits indésirables tels que médicaments de synthèses, pesticides, hormones stéroïdes, produits du métabolisme.

 

La détoxination

Ce survol des fonctions du foie nous permet d’apprécier en particulier son rôle auprès du système immunitaire, de la digestion (sels biliaires), de la synthèse des hormones sexuelles et de la fixation de certains minéraux.
Lorsqu’il se retrouve saturé, des toxines mal filtrées sur une trop longue période, favorisent l’hyper-réaction du système immunitaire.

Ce phénomène explique le développement d’allergies et d’intolérances alimentaires mais aussi de déficit de l’immunité.

Cette saturation ralentit aussi les fonctions de stockage et synthèse avec des conséquences sur la digestion (sels biliaires), la minéralisation (fixation du fer), les syndromes prémenstruels (stérols), les troubles hormonaux en ménopause et andropause (stérols), cholestérol (stérols) et la glycémie (glutathion).

Il est donc indispensable d’aider son foie à se détoxiner 2 fois par an pour éviter l’apparition de certains désagréments :
– au printemps pour se débarrasser des toxines et excès de l’hiver
– à l’automne pour se préparer à affronter l’hiver et ses petits copains les microbes et coups de froid !

 

 

La phytothérapie et le foie

Les plantes vont avoir le pouvoir de stimuler la quantité et la fréquence des liquides éliminateurs de toxines comme la bile sécrétée par le foie et stockée dans la vésicule biliaire.

En voici quelques unes sélectionnées pour leur qualité chez des fabricants attentifs et respectueux de leur principes actifs :

–    Hépa confort de Nutrigée (régénère les cellules hépatiques).
Il contient du radis noir (favorise l’évacuation de la bile), de l’artichaut (favorise la sécrétion de la bile qui emporte avec elle bon nombre de toxines), du chardon marie qui protège et régénère les cellules du foie.

–    Macérât de genévrier (soutient l’action dépurative du foie ainsi que toutes ses fonctions) chez Herbalgem (de 5 gouttes/j pour les poids léger à 15 gouttes/j à partir de 80 kg) pendant 3 semaines.

–  3 cuillères/j de gel d’Aloe véra chez Lily Of the desert (draineur doux foie /intestin) accompagnées du Macérât de romarin (piége les radicaux libres qui ralentissent voir inhibent l’action enzymatique du foie) chez Herbalgem (de 5 gouttes/j pour les poids léger à 15 gouttes/j à partir de 80 kg) pendant 3 semaines. Ce conseil est à favoriser s’il y a un transit ralenti.

–    2 gouttes d’huiles essentielles de citronnier, une de romarin à verbénone et une d’hélichryse italienne (immortelle) chez Pranarôm  dans une cuillère de miel le matin pendant 3 semaines, pour drainer et stimuler (foie et pancréas).

Tous ces conseils sont à choisir selon la préférence d’emploi et vos affinités.
En accompagnement, on peut appliquer un cataplasme d’argile légèrement chaud pendant 20 minutes une fois par jour en regard de l’organe  pendant 3 semaines ou encore une bouillotte chaude.

 

Foie, stress et colère

Il ne faut pas oublier que le foie est particulièrement sensible au stress et à la colère. On s’apaise donc autant qu’on peut avec :
–   Le complexe de fleurs de Bach stress
–   La diffusion d’une huile essentielle de la détente comme : la Litsée citronnée (verveine exotique), le Petit grain bigarade, le Mandarinier et tous les agrumes en général, la Lavande vraie selon le goût.

N’oubliez pas de respirer calmement et de prendre régulièrement contact avec la nature pour un bon équilibre nerveux en favorisant des marches dans l’eau ou au bord de la mer, des balades en forêts, près d’une rivière ou de respirer en conscience près d’une cascade.

La pratique régulière d’un sport favorise une amplitude respiratoire qui masse les organes tel que le foie et améliore l’oxygénation des tissus.

Selon la médecine chinoise, le foie est aussi le siège de la colère :
–    La fleur de Bach « Holly » pourra soutenir la personne se reconnaissant dans la colère : 3 gouttes, 3 fois par jour pendant 3 semaines directement sur la langue

Voilà un bon tour d’horizon de notre ami le foie.
Il est l’usine du corps, prenons-en soin !

Ces conseils ne remplacent pas une consultation médicale et ne doivent en aucun cas remplacer les traitements mis en place par votre médecin.

Vous avez aimé cet article ? Vous aimerez sûrement Bonnes graisses VS mauvaises graisses.

 

Une réaction au sujet de « Des solutions naturelles pour prendre soin du foie »

  1. Ping Vitalité et bien-être pour 2018 ! - Naturo Flow

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.